CONTACT

Alexandre Simon

19 bis Av Alphonse Mas

34500 Beziers

Vous pouvez me joindre au: 

04 67 49 26 73

Interview D'Alexandre Simon sur le magazine Besoin de savoir

 
D.Dahan - 15 juin MEDIA // besoindesavoir
 

Alexandre Simon est médium pur sans support. Depuis une dizaine d'années, il consulte par téléphone, internet et en pays Occitan, dans son cabinet de voyance située au cœur de Béziers. 

 

D'un naturel chaleureux et confiant, sa vocation aujourd'hui est d'aider les autres, sans prétention et en toute sincérité.

 

Il se démarque dans ses consultations de par son côté humaniste et spirituel, tout en alliant sa pratique du coaching intuitif. Alexandre Simon entend ainsi démontrer que tout problème peut être résolu par un processus de libération déclenché par une modification du niveau de conscience.

 

Alexandre Simon est l'un de ceux qui vous font avancer, l'un de ceux qui vous donnent les clés pour parvenir à un meilleur équilibre, jusqu'à faire changer votre vie et parfois même le regard des plus sceptiques.

 

Une consultation avec Alexandre Simon

Depuis une dizaine d'années, je réalise mes consultations par téléphone ou en cabinet. Médium auditif et visuel, je suis à l'écoute de mes guides spirituels et de mes anges gardiens.

 

La clairvoyance est un moyen de percevoir des flashs de situation. C'est une représentation visuelle de l'avenir de la personne.

 

Au départ, je pratiquais la cartomancie avec différents oracles : Belline, la Triade, le jeu de 32... Jusqu'au jour où mes guides m'ont demandé de ne plus utiliser le support des cartes. Ils m'ont expliqué que j'étais médium canal, autrement dit, que je devais spontanément répondre aux questions posées.

 

La voyance a donc pris une autre tournure pour moi. J'ai laissé les cartes de côté. Aujourd'hui, le prénom, la date de naissance et le cas échéant le signe astrologique me suffisent.

 

Je préfère que mes consultants me posent leurs questions en fin de consultation. Dans un premier temps, je reviens sur leur passé puis je dresse un panorama de leur avenir. C'est un peu comme si je déroulais le « Trailer » de leur existence.

 

Quand il s'agit d'une question précise et ciblée, c'est différent. Nous l'abordons dès le début de la consultation. Des flashs, des visions me permettent de leur délivrer des informations.

 

Il est important que le consultant reste lui-même durant la séance. Cependant, pour ne perdre le fil de mes visions, je lui demande de ne pas m'interrompre lorsque je lui dévoile mes flashs... mais aussi, de respecter mes temps de silence.

 

Ceux qui me consultent pour la première fois sont parfois étonnés ! C'est vrai que mon approche de la voyance est différente d'une consultation plus traditionnelle.

 

Des consultants, des interrogations, des attentes

Ma clientèle vient d'horizons différents. Il peut s'agir de chefs d'entreprise, de cadres, d'artistes, d'amoureux... Tous souhaitent être orientés, conseillés et rassurés sur leurs choix et sur l'attitude qu'ils doivent adopter pour évoluer.

 

Autrefois, les questions d'ordre sentimental formulées plutôt par une clientèle féminine primaient. Aujourd'hui, je rencontre de plus en plus d'hommes en consultation. Leurs priorités sont l'emploi et la réussite professionnelle. Ils souhaitent savoir si leur affaire sera fructueuse, s'ils peuvent se lancer dans vers de nouveaux objectifs, si les banques vont les suivre dans leurs projets... Parfois il s'agit simplement pour eux de faire un bilan de leur activité ou d'entrevoir les nouvelles qui vont leur être offerts.

 

Les temps changent... Fort logiquement, les questions en voyance évoluent.

 

Il n'est pas rare de voir certaines personnes cartésiennes et à fortiori sceptiques de nature, changer d'optique sur la voyance. Ainsi, je garde en mémoire le souvenir d'une consultation datant de 2007.

À l'époque, une consultante me téléphone pour une question de santé concernant son mari.

Hospitalisé, celui-ci venait de subir une lourde intervention chirurgicale. Son état de santé ne s'améliorait pas pour autant. Lors de notre entretien, je voyais des kystes et une nouvelle opération rendue nécessaire par un problème consécutif à la première.

Un mois plus tard, cette dame me confirmait que son mari allait effectivement devoir subir une seconde intervention.  Je la rassurais sur son état de santé en lui annonçant le prompt rétablissement de son conjoint.

À l'issue de l'opération en question, elle me rappelait :  L'un des médecins en charge de l'opération  avait oublié un instrument chirurgical dans le corps de son époux !

Quelques mois plus tard, celui-ci me contactait à son tour pour me remercier d'avoir rassuré son épouse tout au long de cette période de doute et d'inquiétude. Lui-même reconnaissait qu'il s'était cru perdu.

Jusqu'alors, il s'était toujours refusé de donner le moindre crédit à la voyance et se décrivait comme quelqu'un de très cartésien, en médecin qu'il était... Pourtant, il m'avoua qu'à travers cette expérience, il n'émettait plus aucune réserve sur la voyance.

 

D'après le retour des consultants, mes prédictions se réalisent à court terme : deux jours, deux mois, deux ans. Les retours positifs sont de véritables encouragements. Mais aussi positifs soient-ils, ne font pas de moi un être infaillible. Un médium peut aussi se tromper comme tout être humain. L'événement évoqué en consultation, peut par exemple, se produire plus tard que le délai annoncé.

Un médium n'a pas la science infuse et ne détient pas la vérité. C'est juste un messager qui, dans les moments de doute du consultant, peut lui apporter un éclairage, peut l'aider à se remettre en question ou à accepter de revoir certaines de ses habitudes, de ses comportements... Cependant la décision finale reste toujours celle du consultant.

 

Ne pensez-vous pas que la personnalité du voyant est tout aussi importante que ses facultés ?

 

Je ne fais pas de complaisance. Je ne suis pas là non plus pour juger.

 

Pour aider le consultant à avancer, il faut parfois dépasser sa sensibilité et ne pas rester trop dans l'affectif.  Je pense être aimable.

 

Je fais ce métier avec beaucoup de respect, de sincérité et d'honnêteté. Il ne faut jamais perdre de vue que lors de certaines consultations, le médium peut avoir la vie de son consultant entre ses mains. Il faut savoir gérer ce genre de situation.

 

Je ne crois pas en la nécessité d'avoir certaines affinités avec le consultant dès la première prise de contact. Je travaille par transmission. Aussi les affinités ou les non-affinités avec mes interlocuteurs n'ont aucune influence dans le bon déroulement des consultations. 

 

Pouvez-vous nous parler du coaching que vous pratiquez ?

 

La séance de coaching est davantage ciblée sur l'Être à proprement dit. Le coaching intuitif a pour base unique l'état intuitif.

Le coaching intuitif associé à la médiumnité fait émerger ce qui génère des blocages d'ordre psychologique... Mon rôle et d'aider les gens à s'en libérer le mieux possible.

 

Je nomme ce que je perçois. Quelle que soit la problématique, mes perceptions apportent des réponses précises. Elles aident efficacement la personne à résoudre le problème rencontré. Je pense que huit à dix séances sont nécessaires pour enclencher le processus de libération.

 

Nous travaillons dans 'le Pourquoi''... Pourquoi le consultant reproduit les mêmes erreurs dans telle ou telle circonstance ?

 

En trouvant les réponses, en acceptant de comprendre les raisons profondes de ses blocages, il va lâcher prise sur son passé pour aller de l'avant... En direction de ses aspirations profondes !

 

De nombreuses personnes sortent transformées de ce type de séance et n'hésitent plus à pousser les portes d'une autre dimension, une dimension qu'ils n'avaient jamais espérée jusqu'alors.

 

Ainsi l'un de mes clients reproduisait systématiquement les mêmes erreurs sentimentales. Il choisissait le même type de compagne et se séparait tous les trois ans, sans en comprendre les raisons exactes.

De par son égo surdimensionné, il créait un leurre et n'avait pas confiance en la femme, ni en l'amour. Il s'est avéré que le Pourquoi de ce schéma répétitif remontait  à son enfance.

Celui-ci avait en effet vécu à l'âge de huit ans la séparation de ses parents puis l'abandon de sa mère.  Il a donc fallu le repositionner en tant qu'adulte pour qu'il se libère et ne reproduise plus les mêmes erreurs.

Voyance et addiction

 

Certaines personnes peuvent souffrir d'une véritable addiction à la voyance. Il n'est d'ailleurs pas rare que je refuse certaines consultations en faisant prendre conscience à la personne concernée, de son état de dépendance. Je suis parfois obligé de le faire avec une certaine fermeté, mais vous l'aurez compris, mon rôle n'est certainement pas de profiter de la détresse d'autrui. 

 

On doit selon moi avoir recours à la voyance dans certains cas : un changement dans sa vie professionnelle, sentimentale, suite à des problèmes matériels... Une à deux consultations par an suffisent à donner des réponses satisfaisantes.

 

Je suis référencé à l'INAD (Institut National des Arts Divinatoires) connu pour son éthique, son sérieux et ses références. Je respecte scrupuleusement les règles déontologiques déterminées par l'INAD.

Comme vous le savez, il n'y a pas à ce jour de réglementation officielle sur la voyance;  C'est regrettable.

 

À nous praticien d'être le plus responsable possible envers ceux qui nous accordent leur confiance.

 Il n'est pas possible d'agir dans la légèreté, dans l'inconscience voir dans l'inconstance.

La voyance nécessite rigueur et sérieux en toutes circonstances.  Lorsque des personnes ancrées dans une détresse profonde vous contactent; vous ne pouvez pas faire tout et n'importe quoi ! De toute façon si je le faisais, mes guides me rappelleraient immédiatement à l'ordre !

 

En 2012, et dans les années qui suivront, y aura-t-il plus de demandes de voyance ?

 

Dans les années à venir, les demandes de voyance ne vont pas cesser d'augmenter. 

La société dans laquelle nous vivons a tendance à nous transformer en parfait petit robot... Aujourd'hui les gens court après le temps, ils n'ont plus le temps de prendre le temps d'écouter leurs consciences, plus le temps d'observer, plus le temps de prendre suffisamment de recul face aux situations auxquelles ils sont confrontés.

 

Une consultation va justement leur permettre d'anticiper certains évènements, et, car c'est aussi le but d'une telle démarche, leur permettre de s'octroyer un peu de temps pour réfléchir aux messages qui leur ont été délivrés...

 

En ce début d'année 2012, avez-vous des projets à nous faire partager ?

 

J'espère à ma manière contribuer à apporter une lueur d'espoir à l'humanité afin qu'elle puisse prendre conscience qu'une situation plus ou moins problématique et que l'on croit statique, peut se débloquer. 

La vie reste en perpétuel mouvement par des actions conscientes ou inconscientes de notre part.

 

 

 
 
 
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Alexandre Simon